Skip to main content

Acquérir des heures de bénévolat est quelque chose que tous les adolescents doivent faire pour obtenir leur diplôme en Ontario. Souvent, les élèves les reconstituent au cours de leurs quatre années d’études secondaires et lorsqu’ils ont rempli leur obligation, c’est tout.

Bien que Brooke Holmes, une élève de 12e année de l’école secondaire St. Thomas Dubitas à Russell, ait peut-être commencé à faire du bénévolat en livrant des repas au centre de soutien aux aînés Nor-Dun de Carefor à Winchester pour répondre à cette exigence, l’expérience est rapidement devenue beaucoup plus significative.

Brooke a d’abord entendu parler de la possibilité de livrer des repas aux personnes âgées isolées par une amie de sa mère qui a publié sur Facebook son expérience de travail. En octobre de l’année dernière, elle a livré ses premiers repas à des clients vivant dans les immeubles d’appartements pour personnes âgées Beachcroft et Millview, à côté de Nor-Dun.

Elle admet que le premier jour, elle était « un peu nerveuse, inquiète de la façon dont les résidents réagiraient », mais son anxiété a été atténuée grâce au soutien de la superviseure de Nor-Dun, Caroline Rooney, qui « a pris le temps de tout m’expliquer et est venue avec moi pour la première fois ».

L’acte de livrer les repas est assez simple : « Je récupère les repas chauds et le tableau des noms dans la cuisine du bâtiment de Carefor. Je marche ensuite jusqu’au Beachcroft et Millview juste à côté. Je livre les noms sur le tableau pour ce jour-là, puis je retourne au bâtiment de Carefor. Cependant, Brooke s’est rendu compte que c’était bien plus qu’un simple repas : « Je n’ai jamais pensé à quel point une si petite partie de ma journée est une si grande partie de leur journée et à quel point ils l’attendent avec impatience. »

Pour de nombreuses personnes âgées, divers facteurs de leur vie les empêchent de sortir de chez elles. Cet isolement a de nombreuses conséquences négatives tant mentales que physiques. Bien que sa visite soit courte, Brooke montre comment quelqu’un qui se soucie d’eux en leur apportant un repas chaud, un sourire et une préoccupation sincère pour eux peut annuler tant d’effets de l’isolement, même si ce n’est que pour un moment.

« Ce qu’il y a de mieux, c’est de voir leur sourire et à quel point ils sont heureux de voir quelqu’un, d’avoir une petite conversation avec eux et d’entendre leurs histoires », dit Brooke. « C’est le point culminant de leur journée. »

Comme c’est le cas pour le bénévolat, il ne s’agit pas uniquement de faire quelque chose pour quelqu’un d’autre ; Il peut aussi s’agir de faire quelque chose pour vous-même. « J’ai noué beaucoup de nouvelles amitiés, mais l’une d’entre elles se démarque particulièrement, Peter, et je ne peux pas oublier son chat Puffs qui court toujours pour me saluer. Peter est tout simplement la personne la plus gentille. Il dit qu’il reconnaît mon coup et qu’il sait que c’est moi qui suis à la porte.

Bien qu’elle ait accumulé ses heures de bénévolat, Brooke n’a pas cessé de faire ses livraisons de repas. « J’ai accumulé toutes mes heures de bénévolat, mais j’y vais quand même parce que je suis si heureuse de voir le sourire sur les visages des résidents lorsqu’ils se présentent à la porte. Je le recommanderais absolument à d’autres étudiants. C’est très gratifiant.

Seniors and volunteers are at the heart of what Carefor Nor-Dun is to the North Dundas community. The folks who visit and volunteer at the centre really are what makes Carefor Nor-Dun unique. 

Sheila Hughes has been a Carefor volunteer for over 11 years. When she retired from Kemptville Home Support, it didn’t take long before she realized that she needed to connect with people. Whether it be helping the community or spending precious time with her grandchildren, Sheila is a people person at heart.  A typical day volunteering for Sheila includes greeting folks visiting Carefor Nor-Dun with a friendly smile, directing phone calls, and helping out at the South Mountain Diners’ events twice a month.

More recently, Sheila helped at a special diners’ event at the Nor-Dun Centre where seniors were welcome to enjoy a three-course homemade meal. Setup like a traditional family dinner, seniors engaged and joked with one another, while others were wearing their best smiles from ear to ear. Sheila explained, “I’ve met so many interesting people and consider many of them friends. I love bringing a smile to their faces! That is the value I get from volunteering.”

After their meal, a local beekeeper presented to diners on everything there is to know about bees. This in-depth demonstration is just one of the many opportunities where special guests join the congregate diners.

Prior to the pandemic, Carefor Eastern Counties had over 600 volunteers supporting programs including diners events, meal delivery, transportation services, and more. The Nor-Dun Centre is grateful to volunteers who were able to weather the storm and return this year. Caroline Rooney, Carefor Nor-Dun Supervisor said, “We offer such a wide range of services that it would be impossible to offer them all without the support of our volunteers. They, along with the seniors we serve, really are the heart of Carefor Nor-Dun.” Sheila feels, “Volunteering with Carefor is truly rewarding.”

If you, or someone you know is interested in  volunteering, Carefor Nor-Dun has plenty of opportunities! Visit www.carefor.ca/volunteer for more information.

As the team at Carefor continues to adapt to ongoing changes with COVID-19, volunteers have stepped up, continuing to have a commanding presence in the lives of clients from afar.

Normally, Carmen is the Coordinator of Palliative Services in Eastern Counties and runs a Palliative Day Program out of Hawkesbury. The program offers a friendly environment that gives clients an opportunity to share with others going through similar life experiences. “They get so much enjoyment out of it. It’s a day away from worrying about medical stuff going on in their lives.”Carmen, Coordinator of Palliative Services in Eastern Counties.

However, when Carefor shifted operations in mid-March to meet COVID-19 changes, Carmen and her team saw the opportunity to continue to connect with clients while still meeting mandated guidelines. It was at this point her team of volunteers started contacting clients over the phone and by email to prevent them feeling isolated. “Many clients are of a certain age, living alone. We’ve had a couple cases where there were some serious things going on and the client needed support.” The team formed a communication triangle, connecting Carmen with her volunteers who reach out to clients. The volunteers then communicate once more with Carmen in case there are any immediate supports required.

Carmen is proud of her volunteers and the positive impact they continue to make within rural communities. “They are always flexible and adaptable. They want to help. I am very proud of my volunteers. They have done such a great job since they’ve been off, making lots of calls and letting me know if something is off. There’s good communication between us all.”

“Things appear much greyer, but there’s a lot of light at the end of the tunnel. They’re supported and they know people care – That brings a lot of light into their life.”

Although many of us are experiencing new realities, Carmen and her teams outlook is only positive and encouraging.  With the team ready and available over phone, Carmen shared “The portals of communication are open, and as time moves on, we’re available and flexible.”

To learn more about the Palliative Day Program offered through Carefor Hospice Cornwall, click here. Interested in reading more about our Carefor Heroes? Find their stories here.

Deux anciens combattants, Norman McBride et Derek Brown, de Pembroke, en Ontario, ont tous deux servi dans l’armée dans les années 1960, mais sont devenus de bons amis plus de 40 ans plus tard.

Ils se sont rencontrés dans le cadre du programme de visites amicales de Carefor, qui associe un bénévole qualifié à un client de Carefor. L’objectif principal du programme est de fournir de la compagnie.

Lorsque Norman et Derek se sont rencontrés, une amitié spéciale s’est formée tout de suite et a continué de croître au cours des sept dernières années.

Le jeudi, Carefor libère une fourgonnette accessible en fauteuil roulant afin qu’ils puissent se rendre à Petawawa et rencontrer de vieux amis de l’armée.

« Le jeudi est le point culminant de ma semaine », dit Norman, expliquant qu’il fait du bénévolat « pour apporter un peu de différence dans la vie de certaines personnes ».

Non seulement le moral de Derek a été remonté par ce programme, mais aussi par celui de Norman.

« Nous sommes tous les deux des soldats, nous persévérons ensemble, nous continuons à persévérer », dit Norman. « Peu importe ce qui nous a été traité, nous pouvons parler des choses ensemble et nous remettre ensemble de ces mauvais endroits. »

Carefor compte plus de 900 bénévoles passionnés dans l’Est de l’Ontario. Si vous souhaitez être l’un d’entre eux, cliquez ici pour plus d’informations.