Skip to main content

Aimer une personne atteinte d’un trouble neurocognitif

Après que Karen Green a reçu un diagnostic de démence il y a plus de trois ans, presque tous les aspects de sa vie ont changé. Mais l’une des rares choses qui sont restées les mêmes était l’amour entre elle et son mari, Kevin.

« Il y a encore une personne chaleureuse et ressentie là-dedans », dit Kevin. « Nous nous aimons les uns les autres. C’est ma bien-aimée.

Kevin souligne l’importance de l’amour et de la compassion comme la meilleure façon de soutenir quelqu’un dans son parcours de démence. Il a récemment commencé à apprendre à jouer de la guitare et du ukulélé parce qu’il sait à quel point sa femme aime la musique.

Alors que l’état de Karen continue de progresser, Kevin s’adapte aux changements jour après jour, mais leur amour ne faiblit jamais : « Si elle est heureuse, je suis heureuse. »

Cela dit, le couple comprend les défis d’être un soignant jour  et nuit. Pour les aider à mieux équilibrer leur vie, Karen participe au programme de jour pour adultes Perley-Rideau depuis deux ans maintenant, où elle reste socialement connectée et physiquement active.

« C’est usé, [et] ça finit par être un voyage solitaire. Si ce n’est pas pour des tenues comme Carefor … ce serait insupportablement solitaire… c’est donc une chose très précieuse », admet Kevin. « Je pense que Carefor fait quelque chose de bien. Il y a beaucoup de choses que d’autres personnes peuvent apprendre d’eux.

Les personnes atteintes de démence vivent une vie enrichissante. Notre organisme de bienfaisance a besoin de votre aide pour soutenir nos clients et nos soignants. Donnez à www.carefor.ca/donate.